Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bénédicte Gandois

Bénédicte Gandois

Entre écriture et musique...

Les écrivains pro et les autres?

Il y a quelque temps, tombant sur le site d’un jeune écrivain, je suis restée accrochée par la présentation de l’auteur qui expliquait que, pour lui, il existe deux catégories d’écrivains : « les écrivains professionnels qui maîtrisent la langue et qui n’ont rien à dire » et les écrivains qui ne sont pas professionnels mais qui ont, eux, quelque chose à dire. J’ai trouvé dommage qu’on puisse partager ainsi le monde des artistes en séparant maîtrise technique et inspiration. Pour moi, la meilleure œuvre d’art se situe toujours à la croisée la plus haute des deux : le plus d’inspiration possible mais aussi le meilleur niveau technique.

Pour avoir participé pendant des années à des jurys de concours littéraires s’adressant à des adultes comme à des jeunes, et pour recevoir plus d’un manuscrit par semaine en tant que maison d’édition, c’est ce que j’ai toujours constaté. Un texte magnifiquement léché du point de vue des rimes mais sans « message », sans chute, sans rien qui touche, ne fonctionnera pas bien. A contrario, un candidat qui a « plein de choses à dire » mais n’arrive pas à formuler ses idées correctement, oubliant de présenter son personnage, sautant du coq à l’âne dans sa nouvelle, ou se perdant dans un dialogue qui dure deux ou trois pages sans aucun élément de narration qui vienne l’interrompre (« il respira un grand coup avant d’ajouter : », par exemple) donnera un récit qui vous tombe littéralement des mains, quelle que soit la bonne volonté et le désir de communiquer de son auteur.

Du reste, les plus grands artistes qui sont arrivés « un peu par hasard » au succès sont professionnels, ont travaillé souvent des heures et des heures ou ont développé des aptitudes dans leur domaine et, le plus souvent, se sont formés, même si ce n’est pas toujours en suivant la voie académique. Un artiste « professionnel » c’est surtout celui qui ne cesse de s’intéresser à son art, de se former, d’observer ce que font les autres, d’améliorer son travail. Et maîtriser sa langue afin de pouvoir créer l’effet voulu, d’atteindre le lecteur de la manière désirée, cela ne tombe pas du ciel par hasard.

L'oiseau livre. Illustration d'Elenn B pour Pastorel de Serge Bach (éditions de la Maison rose)

L'oiseau livre. Illustration d'Elenn B pour Pastorel de Serge Bach (éditions de la Maison rose)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jihème 19/11/2018 12:42

Ben je suis assez d'accord. Et puis ceux veulent toujours mettre les gens dans des boîtes, c'est fatigant, à la fin.